Bitlife sur IPad

25 leçons de vie, gracieuseté de BitLife

Cette année, j’ai découvert Bitlife grâce à Kelsey Impicciche, qui en a fait une vidéo. Le jeu consiste en une simple ligne du temps: le joueur incarne un personnage et décide ce qu’il fera de sa vie. Contrairement aux Sims, où le joueur a le plein contrôle sur la vie du personnage, Bitlife fait survenir des événements. Et je me suis surprise à en tirer des leçons pour ma propre vie.

Une fille pas trop poussiéreuse, Matthieu Simard, Stanké

La fin du monde, là…

Une fille pas trop poussiéreuse raconte la fin du monde d’un point de vue très personnel. Quand elle s’est produite, Matthieu est resté chez lui, à vivre sa peine d’amour, parler à la plante de son ex et projeter de relire le contenu de sa bibliothèque. Et j’ai trouvé ça étrangement calme, comme proposition d’action devant la catastrophe. La fin du monde, ce n’est pas une raison de s’affoler.

Comment être aussi cool que Nina Hill

Trouver son alter ego en Nina Hill

Comment être aussi cool que Nina Hill
Est-ce que Nina Hill est cool? Son public cible est persuadé que oui. Et je n’y échappe pas. Je la trouve cool d’avoir presque 30 ans et de ne pas angoisser à l’idée d’être célibataire. De savoir exactement quel genre de vie elle veut mener et de la vivre, sans se soucier des avis contraires. De construire sa pensée via des références littéraires et de ne pas s’inquiéter si elle n’est pas comprise.

Perdre sa meilleure amie

Je t’aime beaucoup cependant
Pour être honnête, ce roman m’ennuyait un peu, spécialement durant la première moitié. Vendredi dernier, j’ai perdu mon meilleur ami. Il a décidé de couper les ponts et d’aller refaire sa vie dans sa ville natale. Et la peine que je ressens est tellement grande que celle de Rosalie n’a plus rien d’insignifiant.

Un retour en arrière qui enrichit le présent des Nombrils

Une fille en or
À chaque fois que Delaf et Dubuc parlent des Vacheries, c’est pour dire que c’est une petite pause dans l’histoire de la série originale qui a pris toute une ampleur, que c’est plus léger et que ce sont de simples gags qui ne durent qu’une page. Et pourtant! Les blagues ne sont pas aussi finies, aussi discontinues qu’on pourrait le croire.

Manuel de la vie sauvage, Jean-Philippe Baril Guérard, Éditions de Ta Mère

Une technologie pour hacker la mort

Manuel de la vie sauvage
Quand il est sorti en librairie, j’avais certaines réserves. En lisant la quatrième de couverture, je ne sais pas, on dirait que je croyais que c’était une version HEC de Royal, une œuvre aussi abrasive qui reprendrait sensiblement les mêmes idées et les appliquerait à un autre domaine réunissant des élites autoproclamées: l’entrepreneuriat.
C’est vraiment meilleur que ça.